Les NFTs vont-ils transformer le monde de l'art ? Sont-ils même de l'art ?

Les NFTs vont-ils transformer le monde de l’art ? Sont-ils même de l’art ?

Les NFTs vont-ils transformer le monde de l'art ? Sont-ils même de l'art ?

Les NFTs vont-ils transformer le monde de l'art ? Sont-ils même de l'art ?

Si vous avez lu les gros titres sur l’art et les NFTs, vous vous posez probablement des questions. À commencer par : qu’est-ce qu’un NFT ?

Je suis là pour vous aider.

Moi aussi j’ai été aussi perplexe que n’importe qui au sujet des jetons non fongibles, ou NFT, qui semblent être partout ces jours-ci. Ma boîte de réception reçoit toutes les heures de nouvelles annonces de NFT. Les records de prix explosent apparemment chaque semaine. Que se passe-t-il ?

Art Basel Miami Beach est la foire d’art la plus prestigieuse d’Amérique, et elle attire la crème des collectionneurs d’art du monde entier. Mais Miami, la ville hôte, est aussi un aimant pour les entrepreneurs de crypto-monnaies et de blockchain. Ces personnes, qui sont occupées à essayer de remodeler le fonctionnement de la finance, se sont récemment intéressées à l’art – et plus précisément aux NFTs.

Qu’est-ce qu’un NFT, dans le monde de l’art ?

Un NFT, ou jeton non fongible, est une représentation numérique unique d’un bien – dans notre cas, une œuvre d’art. Il s’apparente à un certificat d’authenticité ou à un acte notarié et il est enregistré sur une blockchain (nous y reviendrons dans un instant). En général (oublions l’art pour une minute), un NFT représente quelque chose sous forme numérique que vous n’auriez peut-être pas considéré auparavant comme un bien : Le premier tweet de Jack Dorsey, par exemple, ou un extrait d’une séquence télévisée d’un match de basket, ou encore un singe de dessin animé pixellisé sous forme de jpeg.

Ah, oui ! Vous avez entendu parler des Bored Apes et des CryptoPunks ? Ces illustrations numériques ont été minés comme des NFTs, diffusées par lots de 10 000, puis échangées comme objets de collection. Les CryptoPunks ont contribué à lancer l’engouement pour les NFTs. Ils se vendent généralement entre 350 000 et 500 000 dollars, mais l’un d’entre eux a atteint 11,7 millions de dollars, et les NFT de Bored Ape se vendent également par millions.

Un NFT peut être miné (c’est-à-dire enregistré sur une blockchain) à partir de presque n’importe quoi : une voiture de course virtuelle dans un jeu vidéo, une photo du cardigan d’Harry Styles ou une œuvre d’art numérique.

Attendez. Qu’est-ce qu’une blockchain ?

Une blockchain est une base de données numérique, le plus souvent sous la forme d’un grand livre public. Elle stocke des informations sur un réseau d’ordinateurs. Les transactions sur une blockchain peuvent être vérifiées sans l’intervention d’une autorité centrale, comme les banques ou les gouvernements, et sont censées être impossibles à modifier, à pirater ou à corrompre. Chaque transaction est horodatée et ajoutée à une chaîne croissante de blocs de données.

Quel est l’intérêt d’un NFT ?

Quel est l'interet des NFTs

La création d’un NFT a deux fonctions : Elle fournit une preuve de propriété et garantit la rareté. La rareté est vraiment l’élément clé. Si vous voulez vendre quelque chose qui n’existe que sous forme numérique, le problème est que tout ce qui est numérique peut être copié à l’infini. Les NFTs n’empêchent pas la copie. Mais ils vous permettent de distinguer les copies de cet unique “original” fictif. Et ils prouvent, grâce au grand livre, que vous en êtes le propriétaire.

Jusqu’à ce que, bien sûr, vous le vendiez. Et c’est là le vrai problème. En minant un NFT, vous créez une marchandise.

Quelle est la relation entre les NFTs et le monde de l’art ?

Si l’on en croit le battage médiatique, les NFTs sont sur le point de transformer le monde de l’art, en changeant non seulement la façon dont l’art est acheté et vendu, mais aussi le type d’art que nous apprécions, et quels artistes. Justin Sun, un éminent entrepreneur technologique sino-américain qui a dépensé des millions dans les NFTs, pensent qu’ils vont “révolutionner le modèle commercial existant sur le marché de l’art, en particulier pour l’art numérique”.

Mais les NFTs ne vont pas seulement mettre en avant l’art numérique. Sun a déclaré qu’ils apporteront “la transparence dans le monde de l’art” (parce que les registres de la blockchain sur lesquels ils sont stockés sont publics). Et ils récompenseront les artistes par des droits de revente, car il est possible d’intégrer aux NFT des contrats qui accordent aux artistes un pourcentage à chaque fois qu’une œuvre est achetée.

Pourquoi tout le monde parle-t-il soudain de NFT ?

Les NFTs ont fait la une des journaux en mars 2021, lorsqu’une œuvre numérique réalisée par Mike Winkelmann, graphiste, artiste et animateur connu sous le nom de Beeple, a été vendue chez Christie’s pour plus de 69 millions de dollars. L’œuvre, intitulée “Everydays : The First 5000 Days” est un montage d’illustrations numériques, de dessins animés et de croquis que Winkelmann a réalisés sur son ordinateur, un par jour, pendant plus de 13 ans.

Beeple était célèbre parmi les artistes numériques, mais presque personne dans le monde de l’art n’avait entendu parler de lui avant la vente. Les enchères ont débuté à 100 dollars. Pendant plusieurs semaines, elle a été poussée de plus en plus haut par plusieurs entrepreneurs en crypto-monnaies.

L’un des enchérisseurs était Justin Sun. Il espérait faire monter les enchères du travail de Beeple encore plus haut, mais en a été empêché, a-t-il dit, par des “problèmes techniques”. Il a perdu face à Vignesh Sundaresan, un investisseur en blockchain qui se fait appeler MetaKovan et qui a payé l’œuvre en Ether, la crypto-monnaie native de la blockchain Ethereum. (Les crypto-monnaies sont des monnaies virtuelles sécurisées par la cryptographie, ce qui les rend impossibles à contrefaire ou à dépenser deux fois. Comme elles ne sont pas émises par une autorité centrale, elles sont théoriquement à l’abri des manipulations gouvernementales).

LIRE  22 prédictions pour les crypto-monnaies, NFT, Bitcoin et Stablecoins en 2022

Comment expliquer ces prix incroyables ?

Les enchérisseurs ont vraiment aimé le travail de Beeple, sans aucun doute. Mais ils avaient aussi une autre idée en tête. Ils voulaient créer une sensation, faire de la publicité pour les NFTs en particulier et les crypto-monnaies en général.

La vente de Beeple était “la forme la plus géniale de publicité pour Ethereum”, a déclaré Sarah Meyohas, une artiste dont l’œuvre d’art conceptuelle “Bitchcoin” de 2015 est créditée d’avoir anticipé les NFT. Au cours des six mois suivants, la crypto-monnaie Ethereum a grosso modo doublé de valeur. Ainsi, selon Sarah Meyohas, Sundaresan a probablement récupéré plus d’argent que ce qu’il avait gagné simplement parce que “ses avoirs en Ethereum ont augmenté”.

Et Beeple ?

Peu après le coup de marteau, Winkelmann – qui a affirmé plus tard dans une interview podcast avec le galeriste Lucas Zwirner qu’il n’avait jamais voyagé en première classe et que toute sa garde-robe valait à l’époque environ 600 dollars – a embarqué dans un jet privé pour Miami. Le temps que le jet atteigne le tarmac, sa part du produit de la vente – soit 56 millions de dollars – avait atterri sur son compte bancaire.

La vente de Beeple a déclenché une frénésie de spéculation sur le NFT. Selon Sun, les ventes d’œuvres d’art sous forme de NFT au cours du premier semestre 2021 ont généré 546 millions de dollars sur plus de 190 000 transactions. Début décembre, le total des ventes de NFT (pas seulement d’art) avait atteint 12 milliards de dollars.

Les NFTs sont-ils une nouvelle forme d’art ?

Les NFTs sont-ils une nouvelle forme d'art ?

Non. Les NFTs ne constituent pas un nouveau support artistique au même titre que la peinture à l’huile, la gravure, la photographie ou l’art vidéo. Même l’art numérique (qui n’est rien d’autre que de l’art réalisé sur ordinateur) a précédé les NFTs de plusieurs décennies.

Les NFT sont des instruments financiers. Ils facilitent la vente de fichiers numériques en créant la rareté.

Mais vous pouvez également faire d’autres choses avec les NFTs. Par exemple, vous pouvez diviser un NFT en fractions et le vendre comme des actions. Si sa valeur augmente, les actions augmentent aussi. Les entreprises qui pratiquent déjà cette méthode la présentent comme un moyen de démocratiser la propriété et l’investissement dans l’art. (Début décembre, dans le cadre d’une vente complexe et incitative qui témoigne de la gamification du marché de l’art NFT, plus de 28 000 acheteurs ont dépensé un total de 91,8 millions de dollars pour acquérir 266 445 “parts” d’une œuvre numérique appelée “The Merge“).

Vous pouvez également miner des œuvres d’art physiques en tant que NFT. L’objectif n’est pas de déplacer la peinture ou la sculpture elle-même. Il s’agit de créer un paquet numérique de données sécurisées sur cette œuvre, y compris un enregistrement de sa propriété, des instructions sur son entretien et son exposition, et des stipulations sur le montant qui doit revenir à l’artiste en cas de revente.

“Les NFTs ont déjà transformé le monde de l’art, que le boom se poursuive ou non”, a déclaré le curateur Hans Ulrich Obrist.

Mais en vrai, qu’en est-il au sein des collectionneurs ?

Lors du dernier Art Basel, le lieu regorgeait d’œuvres brutes et physiques de Warhol, Basquiat, de Kooning et Picasso. Les gens parlaient de NFTs, mais c’était comme un faible bourdonnement de fond. Seuls trois ou quatre des quelque 250 stands de la foire les présentaient réellement.

Les autres exposaient des objets physiques – des œuvres réalisées non seulement avec de la peinture, mais aussi avec de la ferraille, des excréments d’éléphant, des pigeons taxidermisés, de la cire, de la laine, du savon noir et du bitume.

Sur la plage, la foule d’Art Basel s’est mêlée aux acteurs du monde de la crypto-monnaie. Ces “crypto-bros” (ce sont en grande majorité des hommes) sont à l’origine de l’engouement pour les NFTs. Ils étaient à Miami pour leurs propres raisons. S’exprimant la veille à Decipher, une conférence de deux jours organisée par Algorand, une plateforme de blockchain/cryptocurrency, Francis Suarez, le maire de la ville, agressivement pro-crypto, a prédit que la semaine à venir apporterait “les plus grandes ventes brutes de NFTs de l’histoire de la planète“.

“Les cryptos-bros ne vont pas vraiment à la foire d’art”. “Ils organisent leurs propres événements en parallèle de la foire, et ne s’intègrent pas vraiment au monde de l’art.”

Le fondateur d’Aorist, une place de marché NFT récemment créée, est Pablo Rodriguez-Fraile, un investisseur et grand collectionneur d’art numérique. Rodriguez-Fraile a dit que l’art numérique débloqué par les NFTs “déclenchera une explosion de talent et d’innovation” qui représentera “le mouvement historique artistique le plus important de notre vie“.

Mais alors, puis-je oublier les NFTs pendant un moment et m’abandonner à du grand art ?

Oui, je ressens la même chose.

L’œuvre exposée sur la plage s’appelait “Machine Hallucinations : Coral.” Anadol est un artiste reconnu. Il enseigne à la Design Media Arts School de l’UCLA. Il utilise des algorithmes d’apprentissage automatique basés sur des données pour générer des abstractions mobiles magnifiquement colorées.

Sur un fond de vagues réelles qui continuaient à s’effondrer sur le sable, l’écran géant de la plage donnait l’illusion d’un espace tridimensionnel en forme de boîte, à l’intérieur duquel des vagues de couleurs saturées déferlaient sur l’écran comme des bancs de poissons. Les pixels se transformaient en petites sphères, puis en formes fourchues en forme de corail et en éclaboussures. Les textures, les couleurs et les formes étaient en constante évolution.

Vous vous dites que c’était bien ?

Vous vous dites que c'était bien ?

En effet, c’était incroyable. Mais en dehors du travail d’Anadol – visuellement stupéfiant, intelligent et envoûtant – il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la dent.

Puis-je l’acheter ?

Trop tard. Pour l’instant, en tout cas. L’œuvre d’Anadol a été mise aux enchères en tant que NFT cette nuit-là. Elle a été vendue pour 851 130 dollars. L’acquérir donnait droit à une vidéo de l’œuvre telle qu’elle était exposée sur la plage et à un “superordinateur personnalisé” contenant toutes les informations nécessaires à son exposition. L’acheteur est David Garcia, directeur général de Borderless Capital, une société de capital-risque basée à Miami.

Les 851 130 dollars représentent-ils la “vraie valeur” de l’oeuvre ?

Le chiffre a peut-être été gonflé par les impulsions charitables de l’acheteur. (Dix pour cent du produit de la vente ont été versés à ReefLine, un parc public de sculptures sous-marines, un sentier de plongée en apnée et un récif artificiel au large de South Beach). Mais comme la vente de Beeple, elle peut aussi avoir été gonflée par le désir de faire paraître l’achat de NFT comme a) normal et b) excitant. Il semble pertinent de noter que Garcia est un investisseur majeur dans la plateforme NFT Aorist de Rodriguez-Fraile, qui a organisé l’exposition.

LIRE  Comment créer un NFT - et pourquoi vous ne voudrez peut-être pas le faire

Ash Thorp

Quels types d’artistes profitent de l’engouement actuel ?

Voulant profiter de l’engouement, de nombreux artistes numériques inconnus et en difficulté minent et vendent tout ce qu’ils peuvent en tant que NFT, et cela fait une grande différence dans certaines de leurs vies. Malheureusement, ils inondent aussi le marché.

Un autre groupe de personnes qui minent des NFTs est peut-être plus intéressant. Depuis la vente de Beeple, les graphistes qui créent des images de synthèse sophistiquées pour des films, des jeux vidéo, de la publicité et des visuels de concert frappent aux portes du monde de l’art. Beeple est issu de ce milieu, et la vente de son œuvre a convaincu nombre de ses pairs que la technologie NFT pouvait les aider à se lancer.

“Cela signifie tout pour la souveraineté que je veux avoir avec mon travail”, a déclaré Ash Thorp, un artiste numérique admiré par Winkelmann. Ash Thorp travaille principalement pour des clients et a beaucoup de succès dans son domaine. Il estime désormais avoir la liberté financière de tirer profit de son travail personnel. Les NFTs “me donnent pour la première fois la propriété complète de mon travail numérique”, a-t-il déclaré. “C’est donc incroyablement libérateur et responsabilisant“.

Les collectionneurs d’art établis doivent encore être convaincus de la valeur des œuvres numériques par des personnes comme Thorp et Beeple. Mais si la foule des crypto-monnaies reste intéressée, cela pourrait ne pas avoir d’importance.

Comment juger la qualité de l’art NFT ?

De la même façon que vous jugez la qualité de n’importe quel art. Une grande partie est subjective. Une autre partie l’est moins – c’est pourquoi le consensus se développe. Ce qui est intéressant dans la vente de Beeple, c’est qu’elle a mis en évidence un choc culturel majeur entre l’establishment du monde de l’art et une sphère préexistante d’artistes numériques travaillant principalement dans le domaine commercial.

Beeple, je dirais, est essentiellement un illustrateur numérique, comme un caricaturiste. Thorp est très doué pour les effets de style. Techniquement, les deux sont des virtuoses. Comme l’a fait remarquer Beeple dans l’entretien podcast avec Zwirner, les observateurs occasionnels ne réalisent probablement pas à quel point il est “follement compliqué” d’utiliser un “logiciel de pointe” pour créer “quelque chose de très petit et de très simple” sur un ordinateur. Il possède lui-même ces compétences, et il les reconnaît chez les autres, y compris chez Thorp.

Mais dans le monde de l’art, il y a longtemps que les compétences techniques ou le travail ne sont plus considérés comme intrinsèquement importants. Certaines des œuvres les plus précieuses – celles d’Andy Warhol, de Jackson Pollock et de Cy Twombly, par exemple – ont été réalisées rapidement et avec peu de compétences évidentes. C’est parce qu’en art, comme l’explique Meyohas, l’artiste conceptuel, “vous pouvez faire quelque chose de très simple et cela peut être incroyable.”

Pour les personnes qui ont du mal à accepter cette notion, une bonne approximation, selon M. Meyohas, est de se demander “à quel point cela a été difficile à faire”. “Ainsi, certaines oeuvres tirent leur valeur du montant du travail réalisé. Le travail de Beeple est une folle performance de travail.”

Y a-t-il des artistes numériques qui étaient déjà reconnus dans le monde de l’art avant l’apparition des NFTs ?

Tout à fait. Ils existent depuis des décennies. Ils sont très diversifiés, mais les meilleurs d’entre eux ont tendance à moins se préoccuper de l’étalage de leur virtuosité et de leur travail et à chercher à atteindre quelque chose de plus profond. Tout comme Warhol répondait à une ère naissante de publicité omniprésente et de célébrité sans lien avec la réussite, des artistes comme Meyohas et Anadol explorent les implications d’être en vie dans un monde d’immense puissance informatique, d’intelligence artificielle et de finance ésotérique.

Quel rôle joue les crypto-monnaies dans l’art NFT ?

Étant donné que le marché des NFTs a été essentiellement créé par des entrepreneurs en crypto-monnaies, et que ce sont encore eux qui le soutiennent, on ne peut pas vraiment comprendre l’engouement pour les NFTs sans s’intéresser à leurs conceptions plus larges.

D’une certaine manière, ils utilisent des œuvres d’art pour tester la manière dont les informations et les actifs seront traités dans l’espace blockchain, qui évolue rapidement. Cet espace, souvent appelé “Web 3.0“, fait référence à une idée ancienne, mais non encore réalisée, d’un Internet décentralisé reposant sur des technologies de pair à pair. Mais le Web 3.0 est également devenu un mot à la mode qui fait référence à l’expansion de ce que l’on appelle le métavers, à l’extension du jeu dans presque tous les aspects de la vie, et – avec tout cela – à l’érosion accrue du phénomène déjà avili que nous appelons la réalité.

“Ce que nous voyons, c’est l’effet d’entraînement ou l’onde de choc des gens qui essaient d’avoir le pied marin et de comprendre ce que tout cela signifie”, a déclaré Glenn Kaino, l’un des artistes les plus intéressants travaillant avec les NFTs.

Glenn Kaino

Quels problèmes les NFTs résolvent-ils réellement ?

Bonne question. Les nouvelles technologies ouvrent de nouvelles possibilités, mais elles sont souvent vantées pour avoir résolu des problèmes qui n’existent pas vraiment. Ce faisant, elles peuvent créer de nouveaux problèmes involontaires. Les NFTs n’ont pas été inventés dans une optique artistique. Mais les voilà maintenant qui “résolvent des problèmes” dans le monde de l’art qui n’existaient pas nécessairement. Avant l’apparition des NFTs, les gens “créaient de la rareté”, par exemple, simplement en vendant des vidéos et des œuvres d’art numériques en édition limitée et en gardant trace des propriétaires de chaque édition.

Quels sont donc les problèmes créés par les NFTs ?

L’environnement est l’une des principales préoccupations. Les NFT stockés sur des blockchains sécurisées par un processus appelé “preuve de travail” consomment d’énormes quantités d’énergie et sont terribles pour l’environnement. Mais la plupart des blockchains ont depuis adopté un autre processus, appelé “preuve d’enjeu”, qui consomme beaucoup moins d’énergie, et beaucoup se présentent désormais comme neutres ou négatives en carbone.

Le principal problème que créent les NFTs sur le marché de l’art est une conséquence involontaire de leur grand argument de vente : la rareté. Il s’avère que la rareté à elle seule ne suffit pas. Pour augmenter la valeur, il faut aussi une demande. Le battage médiatique autour des NFTs est un moyen de créer cette demande. Mais l’extrême facilité de création de NFT a créé une tension entre la rareté qu’ils représentent en théorie et la surabondance choquante de NFT sur le marché.

Passez cinq minutes sur Twitter, la plateforme de médias sociaux préférée de la foule des NFTs, et vous le verrez immédiatement : Nous vivons un déluge de NFTs.

LIRE  Comment acheter des NFTs avec du Solana (le guide complet)

“Il y a tellement de bruit, dit M. Meyohas, que s’y retrouver est un travail constant.” Le battage médiatique est incontrôlable et l’offre de NFT dépasse tellement la demande qu’il est difficile de savoir où chercher, et encore moins où se trouve la valeur durable.

Comme l’a récemment indiqué M. Rodriguez-Fraile, dont la collection de NFTs est réputée être l’une des meilleures, “il y a une surproduction massive, une saturation des collectionneurs et des transactions personnelles dans l’industrie [des NFT]. Il n’y aura pas de liquidité à la baisse. Assurez-vous de faire vos recherches”.

Qui va trier les bons NFTs du déluge de médiocrité ?

Les critiques ?

Les négociants et les spécialistes des maisons de vente aux enchères aideront, et beaucoup se sont déjà lancés dans l’aventure. Mais il y a là une grande ironie.

Les défenseurs des NFTs pensent que la transparence et la facilité d’achat et de vente des NFTs finiront par rendre les négociants et les salles de vente superflus. Ils soutiennent que si tout le monde peut voir sur un grand livre public ce que vaut un objet et entre quelles mains il est passé, les intermédiaires – qui prennent une part énorme des bénéfices – seront moins nécessaires.

“Vous allez avoir beaucoup de conservateurs et de galeristes mécontents”, a prédit Reid Yager, un porte-parole de la plateforme blockchain Tezos, qui avait un stand présentant les NFTs en périphérie d’Art Basel Miami Beach.

Les galeries d’art sont-elles nerveuses face à la menace que représentent les NFTs ?

Moins qu’on ne le pense. Pour le moment, les personnes présentes à Art Basel Miami Beach semblent légèrement curieuses au sujet des NFTs, mais généralement peu impressionnées. Ils ont souligné qu’une grande partie du buzz était produite par un cercle fermé de personnes dans le monde de la crypto-monnaie.

Les artistes les plus intéressés par les NFTs, a déclaré le galeriste Lucas Zwirner, sont souvent “en difficulté dans d’autres aspects de leur carrière et ils se raccrochent à quelque chose pour être pertinents. Ils apportent avec eux toutes les attentes du monde de l’art traditionnel et les plantent dans ce nouvel écosystème. Je ne le vois pas encore comme un ajustement naturel”.

Quelle est l’importance des marchands d’art ?

Le monde de l’art aurait certainement besoin de plus de transparence. Mais les marchands jouent un rôle plus important dans la carrière des artistes que beaucoup ne le pensent.

Les meilleures galeries ne se contentent pas d’exposer et de promouvoir les œuvres de leurs artistes. Elles protègent également leurs marchés. Si la vente aux enchères d’une œuvre d’un artiste se passe mal, elles font monter les enchères. Pour éviter que la spéculation ne conduise à l’effondrement de la valeur d’un artiste, elles font signer aux collectionneurs des accords par lesquels ils s’engagent à ne pas revendre pendant cinq ans, par exemple. Pour aider à consolider la réputation d’un artiste en vogue, ils insisteront même pour que les collectionneurs achètent non pas une, mais deux œuvres d’un artiste donné et en fassent don à un musée.

Vous pouvez faire ça ?

Bien sûr. C’est là toute la puissance de la combinaison d’une demande réelle et d’une offre limitée.

“Avec les NFTs, tout ce contrôle et cet entretien du marché d’un artiste disparaît, car vous pouvez acheter et vendre un NFT en cinq minutes”, a déclaré Meyohas.

“Le monde de l’art est guidé par l’argent”, a-t-elle ajouté. “Les gens veulent acheter mon art parce qu’ils pensent qu’ils pourront le revendre”. Mais au moins, le monde de l’art essaie aussi d’être quelque chose d’autre, a-t-elle dit ; à savoir, l’art. “Il essaie de garder l’argent dans l’arrière-boutique. On n’affiche pas les prix dans la salle d’entrée.”

“Avec la crypto, a-t-elle poursuivi, c’est le contraire. Les prix sont la première chose que vous voyez. Cela devient comme une culture boursière. Ça s’inscrit dans une tendance générale de découverte des prix pour tout.” Mais est-ce que c’est bien, de savoir le prix tout le temps.

Block Universe

Que va-t-il donc se passer ?

Mme Meyohas pense que “le monde de l’art traditionnel et le monde des NFT vont se rapprocher l’un de l’autre. Nous allons avoir ce continuum physique/virtuel dans lequel les NFTs ne seront qu’une partie”.

Sa prédiction semble se confirmer. On a appris qu’un NFT, une pièce interactive issue de la collaboration entre un duo d’artistes, Ralph Nauta et Lonneke Gordijn, qui se font appeler Drift, et l’artiste et musicien Don Diablo, s’était vendu chez Pace Verso – une plateforme de NFT récemment créée par le mégadistributeur Pace Gallery – pour 550 000 dollars.

“C’est le vieux monde qui a fait son temps”, pense Nauta. “La composante numérique est plus pertinente pour la jeune génération. Ils peuvent s’y identifier davantage. Tout va complètement changer.”

Mais que faire si vous ne voulez pas que cela change ? Et si vous préférez les œuvres d’art physiques à l’art qui existe dans les ordinateurs ?

Vous faites probablement partie de la majorité. Mais devinez quoi ? Tout le monde ne pense pas comme vous.

Passez un peu de temps à Art Basel et vous pourriez penser que le monde de l’art est une entité cohérente, un club. Ce n’est pas le cas.

L’engouement pour les NFTs montre clairement que le “monde de l’art” est constitué d’un ensemble toujours plus vaste de communautés disparates. Et comme l’a dit Zwirner, “Différentes communautés développent différentes rubriques pour ce qui rend l’art bon”.

En fin de compte, ce que vous pensez des NFTs et de l’art relève probablement de votre philosophie personnelle. Comme le dit Zwirner, “l’art que l’on apprécie est inévitablement lié à notre vision du monde. Si vous croyez en notre capacité à être ému par des objets physiques, alors vous allez privilégier l’expérience, la production et la diffusion d’objets physiques.”

À l’heure actuelle, a-t-il ajouté, “une vision du monde numérique se développe dans laquelle l’objet numérique, tout comme l’expérience de jeu, prend le pas sur l’expérience vécue.” De grandes parties de la vie de centaines de millions de personnes se déroulent en ligne, a-t-il souligné, et cela aura une incidence sur le type d’art qu’elles aiment.

“Mais, a-t-il conclu, l’idée que la réalité physique et les objets physiques seront en quelque sorte supplantés par l’expérience numérique ? Cela ressemble à un stratagème marketing pour une vision du monde numérique.”

Vous avez un projet de NFT, vous avez une collection à venir, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis d’entendre vos idées.
X10 VOTRE TRAFIC SUR GOOGLE
Obtenez un accès VIP à des conseils exclusifs en matière de référencement et de marketing stratégique que je ne partage qu'avec mes abonnés. Téléchargez GRATUITEMENT des guides, des check listes et des modèles pour accélérer le trafic de votre site web.
S'abonner
Airyourvoice
maxime.troubat@gmail.com
No Comments

Post A Comment

X10 VOTRE TRAFIC SUR GOOGLE
Obtenez un accès VIP à des conseils exclusifs en matière de référencement et de marketing stratégique que je ne partage qu'avec mes abonnés. Téléchargez GRATUITEMENT des guides, des check listes et des modèles pour accélérer le trafic de votre site web.
S'abonner
close-link